Pompe a chaleur air eau → Comparatif 2020, Guide, Avis et Test du meilleur – pompe a chaleur

Avoir de l’air et de l’eau chaude dans la maison n’est pas difficile, ou alors moins qu’on le croit. On vous propose une solution innovante, la pompe qui permet de chauffer l’eau et/ou l’air, à la fois pratique, économique et écologique. Comment choisir le meilleur modèle sur le marché ? À partir de notre guide d’achat et comparatif pompe a chaleur air eau, vous trouverez sans aucun doute le modèle qui vous convient.

Table des matières : Contenus de la page

Comparatif des meilleures ventes de pompe a chaleur air eau

Pompe a chaleur air eau daikin

Malgré leur nom, les pompes a chaleur air eau daikin font beaucoup plus que chauffer. Ils fournissent également la climatisation et le contrôle de l’humidité. Pendant la saison chaude, le dispositif transporte la fraîcheur extérieure dans votre maison et vice versa durant les saisons hivernales. De plus, le dispositif déplace la chaleur plutôt que de la générer, ce qui leur permet de chauffer et de refroidir à un coût nettement inférieur à celui des autres systèmes, tels que les générateurs d’air chaud ou les climatiseurs centraux.
Les pompes a chaleur air eau daikin fonctionnent efficacement dans de nombreuses régions du pays, mais surtout dans les endroits sans fortes variations de température et avec des besoins modérés en chauffage et en refroidissement. Mais si vous vivez dans une région extrêmement froide, avec des températures inférieures à 10 degrés F, selon la taille du système, vous aurez besoin également d’un système de chauffage d’appoint.

Pour augmenter le rendement de la meilleure pompe a chaleur air eau daikin, vous devrez penser à ajouter de l’isolant au grenier et aux murs. Installez également un coupe-froid autour des portes et des calfeutrages autour des fenêtres. Scellez correctement les conduits dans votre maison tout en les isolant dans les vides sanitaires et les greniers. Ces points importants aideront à optimiser l’efficacité de la pompe a chaleur air eau daikin altherma 16kw.
Autrement, pour établir un comparatif pompe a chaleur air eau daikin, sa taille est l’élément clé à considérer. Si elle est trop petite ou trop grande, elle ne chauffera pas et ne refroidira pas efficacement, tout en rendant vos factures d’énergie salées. Quoi qu’il en soit, travaillez avec un professionnel du chauffage et de la climatisation pour déterminer la taille appropriée du matériel. À ce niveau, le calcul prendra en compte les fondations de votre maison, l’épaisseur des murs, les valeurs d’isolation, les fenêtres, la filtration de l’air, ainsi que d’autres paramètres.

Pompe à chaleur air eau haute température

Chauffer son intérieur est une chose importante si l’on désire jouir d’un plein confort au sein de son domicile. Pour combiner efficacité et performance, rien de mieux qu’une pompe à chaleur. Non seulement elle servira en tant que chauffage de la pièce, mais elle offre également la possibilité de chauffer l’eau. Qui ne rêve pas d’avoir une machine aussi pratique et tout-en-un?

Vous n’êtes pas sans savoir qu’il existe autant de modèles que de marques tant la concurrence fait rage. En guise de repère, basez-vous sur des critères pour tomber sur la meilleure pompe à chaleur air eau haute température. Que faut-il donc prendre en compte ? Pour choisir une pompe à chaleur, il faudrait convenir d’abord du type et il en existe deux. En effet, le modèle monobloc se décline en une seule entité et se trouve être moins cher, tandis que le modèle bibloc se divise en deux unités, dont le compresseur et la partie hydraulique. Toutefois ce modèle à deux blocs est beaucoup plus laborieux si l’on se réfère à son installation, étant donné qu’il faut creuser le mur afin de relier les deux unités. De plus, les machines sont disponibles en haute et basse température, selon votre convenance et la taille de la pièce.

Mis à part cela, lors de l’installation, vous devez respecter des normes pour mettre votre voisinage à l’abri des bruits de votre appareil, mais il vous faudra également repérer l’endroit idéal pour l’installer. Et comme ce n’est pas souvent facile de procéder à l’installation du matériel, il est préférable de faire appel à un professionnel si vous n’êtes pas un bricoleur dans l’âme.
De surcroît, un bon entretien fait toujours son effet sur n’importe quel appareil et pour notre cas, il s’agit de nettoyer le tout soigneusement. Pour cela, vous trouverez plus d’informations sur un comparatif de pompe à chaleur air eau haute température.

Pompe à chaleur air eau Atlantic

Parmi les matériels d’entretien maison, il existe une machine en particulier qui a la côte auprès d’un bon nombre de ménages : la pompe à chaleur. En effet, le chauffage d’une pièce est très important pour s’assurer du conditionnement de l’air. Pour cela, prenez la meilleure pompe à chaleur air eau Atlantic qui vous sera d’une utilité des plus appréciées. En plus de rétablir la température, il peut également chauffer votre eau via les réseaux d’eau de la maison. Pour s’assurer du bon choix, vérifiez les critères concernant le sujet.

Les deux types de pompe à chaleur les plus distingués sont le monobloc et le bibloc ayant chacun leurs spécificités. Vous n’êtes pas sans savoir qu’une pompe à chaleur est équipée d’un compresseur et d’un bloc hydraulique. De plus, la puissance est un élément à ne pas négliger pour pouvoir suffisamment chauffer la pièce. En outre, il existe des appareils qui chauffent votre intérieur seulement par le biais du radiateur, si d’autres vont vous permettre de bénéficier d’une excellente température d’eau. Pour les amateurs du tout-en-un, les modèles réversibles sont une option pour un usage en toute saison.

Peu importe le modèle que vous choisissez, il faudrait qu’il s’adapte à l’emplacement choisi de la maison. Normalement, vous devriez pouvoir trouver les informations nécessaires sur un comparatif de pompe à chaleur air eau Atlantic. Pour l’installation, le tout dépendra du modèle (appareil avec deux unités ou un seul) , car certains impliqueront de trouer le mur pour une liaison des blocs en fonction. Il est à noter également que les pompes à chaleur monobloc sont moins onéreuses que celles biblocs. Par ailleurs, la difficulté de l’entretien dépend des fonctionnalités et de la complexité de la machine. Si vous avez des problèmes de performances, il convient de faire venir un professionnel.

Que peut-on dire sur la pompe à chaleur ?

Une pompe a chaleur air eau est un dispositif semblable à un chauffage électrique, mais qui utilise des ressources naturelles comme combustible et qui présente beaucoup d’avantages, surtout en hiver. Mais ses avantages ne s’arrêtent pas là. Elle présente également de multiples points forts, notamment pour l’environnement. Le comparatif qui suit concerne les pompes à chaleur, elle a pour but de vous diriger lors de vos prochains achats. Le choix cependant est conditionné par de multiples contraintes.

 

Les caractéristiques de différenciation des pompes à chaleur

pompe a chaleur

Avant passer à la caisse, vous devez déterminer de manière minutieuse le modèle convenable, adapté à vos besoins. Il faut comparer les différents modèles proposés par les constructeurs, car il existe plusieurs gammes. L’analyse doit se porter sur la puissance recherchée, le dimensionnement. Il faut aussi privilégier les modèles qui ne prennent pas trop d’espace, facile à installer et à utiliser.

Le choix d’une pompe a chaleur air eau dépend également de l’utilisation envisagée. Si vous voulez à la fois de l’eau chaude et de l’air chaud, il existe un modèle spécialisé pour cela. À chaque besoin correspond un modèle précis.

 

Les modèles de pompes à chaleur

Pompe à chaleur air-air
Elle tire la chaleur dans l’air extérieur et souffle celle-ci sous la forme d’air chaud, de façon à réchauffer la maison. En été, le processus air-air peut être inversé, de manière à ce que l’installation fonctionne comme un système à air conditionné.
Une pompe à chaleur sol-eau
Elle transforme la chaleur présente dans le sol. Lors de l’installation, vous pouvez orienter vos choix entre deux systèmes : un réseau de captation horizontal ou vertical.
Une pompe à chaleur eau-eau
Elle utilise l’eau souterraine, mais le problème réside au niveau du coût, car le dispositif a besoin de deux fosses profondes, ce qui entraîne une augmentation des dépenses.

 

LE COEFFICIENT DE PERFORMANCE

La consommation énergétique d’une pompe a chaleur air eau est exprimée par le COP, le coefficient de performance. Ce coefficient permet de définir le rapport entre l’énergie consommée et la chaleur produite par la PAC : le mieux est donc de choisir une pompe a chaleur air eau au COP le plus élevé possible.

On distingue trois types de COP :
pompe chaleur air eauPompe a chaleur air eau COP machine
C’est le niveau de performance de la pompe a chaleur air eau selon les données constructrices. Cette valeur est déterminée en laboratoire dans des conditions d’essais spécifiques, loin de ce que la pompe a chaleur air eau rencontre dans les conditions d’utilisation normale.

COP système

Pompe a chaleur air eau COP annuel (COPA)
Ces coefficients sont toujours accompagnés de deux températures indissociables l’une de l’autre, à savoir la température d’entrée de l’air extérieur et la température de sortie d’eau, pour qu’il puisse indiquer le rendement exact d’une pompe a chaleur air eau.

La température de l’air extérieur est généralement de 8°C tandis que la température de sortie d’eau varie en fonction des émetteurs choisis : plancher chauffant (35 °C), radiateurs basse température (50 °C) et radiateurs haute température (65 °C et plus).

 

Le meilleur modèle de pompe eau air

Le marché des pompes à chaleur air-eau est en pleine croissance, la majorité des modèles de pompe a chaleur air eau répondent d’ailleurs aux normes requises. Tout connaitre sur les modèles proposés par chacun des constructeurs est une nécessaire avant d’en faire l’achat, mais les différents marques et modèles rendent le choix encore plus difficile.

 

Pompe a chaleur air eau Nano Silver

Commençons cet avis pompe a chaleur air eau par le Nano Silver.

L’accent est mis sur l’innovation. Certes les pompes à chaleur air-air de la marque sont très chères, mais tous les produits sont dotés de la nouvelle technologie telle que la commande à distance depuis un Smartphone ou une télécommande spécifique. Présent sur le marché du système de chauffage depuis de nombreuses années déjà.

 

Pompe a chaleur air eau Michl

En seconde position de cet avis pompe a chaleur air eau, le Michl.

Cet équipement est connu pour la fiabilité et la performance des produits qu’il propose. Michl propose un modèle qui se démarquent de la concurrence par le haut niveau de qualité, l’esthétisme et à la taille des appareils. À la comparaison des offres de la concurrence, ses pompes à chaleur air-eau sont une référence en termes de rendement. Les produits Michl sont réputés pour leur faible empreinte écologique.

 

Pompe a chaleur air eau Poolex S30

En troisième liste de cet avis pompe a chaleur air eau, nous avons le Poolex S30.

Cette pompe à chaleur Poolex S30 est un très bon modèle, elle mélange à la fois performance et subtilité. L’installation est assez simple à mettre en place et le modèle en question est aussi facile à utiliser, le confort est garanti, avec un design moderne. La pompe à chaleur Poolex S30 est plus pratique qu’un système de chauffage traditionnel. L’inconvénient de cet appareil est sa baisse de performance lorsque l’air est froid, c’est pour cette raison que dispositif intègre un générateur. Le confort reste donc au rendez-vous toute l’année même lors des pics hivernaux extrêmes.

 

Comparatif des 4 meilleurs modèles de pompe a chaleur air eau

 

Comment utiliser les pompes à chaleur ?

air eau pompe chaleur

Les précautions à prendre avant de faire installer une pompe a chaleur air eau chez soi varient elles aussi selon les modèles. Une solide expérience de l’installateur, voire du foreur, est nécessaire pour la mise en place du dispositif, elle a besoin d’un réseau de gaines de soufflage de l’air dans les combles ou dans un faux plafond pour fonctionner.

Un technicien expert est requis pour l’installation pour raison de sécurité, et des contrôles éventuels sont aussi à envisager.

Comment économiser de l’argent avec les pompes a chaleur air eau ?

Saviez-vous que l’utilisation d’une pompe à chaleur air/eau permet d’économiser 40 à 60 % sur les factures de chauffage ? Les pompes à chaleur air/eau sont parmi les pompes à chaleur air/eau les plus efficaces du marché. Si vous voulez réduire votre empreinte carbone et augmenter l’efficacité énergétique de votre maison, une thermopompe air/eau est absolument nécessaire. C’est un choix bon marché, simple et écologique pour votre maison.

Les pompes a chaleur air eau prennent la chaleur de l’air extérieur et la transfèrent à un système à base d’eau. Cette chaleur créée peut être utilisée pour le chauffage des locaux ou comme source d’eau chaude pour la maison.

Si vous souhaitez choisir une solution complète pour le chauffage domestique et l’alimentation en eau chaude sanitaire, n’hésitez pas à nous contacter en remplissant le formulaire à droite. Nous vous mettrons en contact avec les bons fournisseurs de pompes à chaleur air/eau qui correspondent à vos besoins et à votre gamme de prix au Royaume-Uni. Comparez jusqu’à quatre soumissions de différents fournisseurs et prenez des décisions éclairantes. Ce service est gratuit et sans engagement !

Pourquoi la pompe a chaleur air eau est-elle une solution de chauffage recommandée ?

L’utilisation d’énergies renouvelables réduit votre impact environnemental tout en vous permettant d’économiser de l’argent. Un système de pompe à chaleur air/eau correctement installé et adapté à la dimension de votre maison réduit vos coûts de chauffage jusqu’à 50%.

Un chauffage électrique, par exemple, convertira 1 kW d’énergie électrique en 1 kW d’énergie thermique ; par contre, une pompe à chaleur air/eau convertira 1 kW d’énergie électrique en 3,5 kW (presque 4 kW) d’énergie thermique, ce qui vous permettra d’économiser sur vos factures d’électricité, sans compter les nombreux avantages d’installer une pompe à chaleur air/eau :

C’est un choix écologique, qui produit environ la moitié de la chaleur dont votre maison a besoin uniquement en traitant l’air.
Il fonctionne très bien avec une bouilloire à huile ou à bois comme principale source de chauffage.
Il nécessite un investissement initial relativement faible et fait partie du Renewable Heat Incentive Scheme.
Le système de pompe à chaleur air/eau est facile et rapide à installer et peut être utilisé dès le premier jour d’achat.
La pompe à chaleur air/eau vous fournit de l’énergie renouvelable et n’émet pas de gaz à effet de serre.
La pompe à chaleur air/eau peut être installée même en cas de mauvaise qualité du sol, ce qui annule la possibilité d’une pompe à chaleur géothermique.
En raison de sa petite taille, un système de pompe à chaleur air-eau peut être installé sans qu’il soit nécessaire de rénover votre maison.

Comment fonctionnent les systèmes de pompes à chaleur air/eau ?

Les pompes à chaleur air/eau utilisent l’énergie de l’air, qui est utilisée pour produire de la chaleur avec un système de chauffage à base d’eau. Comme pour les panneaux thermodynamiques, la chaleur de l’air fait évaporer le liquide chimique à l’intérieur de la pompe. La pompe à compression extrait le liquide évaporé du générateur de vapeur et le transfère dans un espace plus petit, transmettant la pression et la température du liquide. Lorsque le liquide atteint environ 100 degrés Celsius, le liquide fumant est transféré au condenseur de vapeur.

L’eau du système de chauffage et la température ambiante refroidissent le liquide fumant tout en libérant de la chaleur dans le système de chauffage. Le liquide refroidi s’écoule vers l’évent qui abaisse la pression avant de retourner vers le générateur de vapeur. A partir de là, tout le processus se répète.

Que devez-vous savoir sur le prix de la pompe a chaleur air eau ?

L’installation d’une pompe à chaleur air/eau coûte environ 7 000 à 11 000 £. Les frais d’exploitation varieront en fonction de plusieurs facteurs, notamment la taille de votre maison, sa qualité d’isolation et la température ambiante qui vous convient le mieux.

Caractéristiques des pompes à chaleur air/eau

Les pompes à chaleur air/eau sont utilisées pour le chauffage des maisons, mais elles peuvent aussi être utilisées pour chauffer des bâtiments comme les écoles, les usines et les bureaux. Si vous vivez dans un endroit particulièrement froid ou sec, vous devrez peut-être utiliser un autre système de chauffage principal en plus de votre thermopompe air/eau. C’est parce que la pompe à chaleur air/eau ne peut pas fournir assez de chaleur pendant les mois les plus froids.

Lorsque la température extérieure descend en dessous de -20 degrés Celsius, la pompe à chaleur air/eau commence à geler sous l’effet du froid et ne fonctionne pas correctement. Plus la température diminue, plus l’efficacité opérationnelle diminue.

Les pompes à chaleur air/eau fournissent environ 50 % moins d’énergie lorsqu’il fait -20 degrés Celsius à l’extérieur, comparativement à une température de 7 degrés Celsius, où l’efficacité de la pompe à chaleur air/eau est optimale. Cependant, il est possible d’acheter des pompes à chaleur air/eau qui fonctionnent dans des environnements particulièrement froids, et qui fonctionnent parfaitement même à -25 degrés Celsius.

Les pompes à chaleur air/eau peuvent également être utilisées pour le chauffage de l’eau pour le bain et la lessive jusqu’à 55 degrés Celsius. Cependant, les pompes à chaleur air/eau ne fournissent pas d’eau bouillante.

Une autre caractéristique d’une pompe à chaleur air/eau est qu’elle fait du bruit lorsqu’elle fonctionne en raison du mouvement du ventilateur et du compresseur. Le bruit de la pompe à chaleur air/eau est d’environ 40 à 60 décibels (selon le système) à une distance d’un mètre. C’est un facteur dont il faut tenir compte lors du choix de l’emplacement de la thermopompe.

Ce qu’il faut prendre en considération avant d’acheter une pompe a chaleur air eau

Il y a beaucoup de choses à considérer avant d’acheter une pompe à chaleur air/eau. Tout d’abord, vous devriez communiquer avec votre fournisseur d’électricité pour savoir s’il y a lieu d’apporter des changements à votre système actuel.

Si vous habitez dans un immeuble d’habitation ou une maison en rangée, vous devez contacter le propriétaire, la coopérative d’habitation et la surveillance régionale de l’immeuble pour vous assurer qu’il n’y a pas d’obstacles au passage à une pompe à chaleur air/eau.

Lorsque vous demandez une offre, assurez-vous que les frais d’installation et d’introduction sont inclus dans le prix de la thermopompe air/eau. Vos économies dépendront grandement de vos besoins spécifiques en chauffage, de la taille de votre thermopompe air/eau et de votre système de chauffage. Votre emplacement géographique, ainsi que l’humidité de l’air autour de votre maison, peuvent influer sur vos économies de chauffage.

Après l’installation, assurez-vous que la pompe à chaleur air/eau est testée objectivement et que l’installateur vous fournira des instructions détaillées sur l’entretien et la pompe à chaleur.

La durée de vie d’une thermopompe est d’environ 10 à 15 ans, et elle est généralement assortie d’une garantie de deux à trois ans.

Installation et entretien d’une pompe a chaleur air eau

L’installation d’une pompe à chaleur air/eau est relativement facile et ne prend que quelques heures. Cependant, l’installation doit toujours être effectuée par un installateur professionnel, ce qui est une exigence pour de nombreux fabricants de pompes à chaleur air/eau.

La partie extérieure de la pompe à chaleur air/eau ne doit pas être située dans un espace fermé ou étroit car l’air doit circuler autour de la machine, et lorsque l’air a déjà traversé la machine, il ne doit plus y pénétrer. La partie intérieure de la pompe à chaleur air/eau peut, par exemple, être située dans une buanderie de la maison, à condition qu’il y ait un drain de plancher dans la pièce.

Êtes-vous intéressé à installer de la meilleure pompe a chaleur air eau pour votre maison ?

Vous pouvez passer beaucoup de temps à chercher des fournisseurs pour comparer les prix en remplissant simplement notre formulaire de devis gratuit pour les pompes à chaleur air/eau. Cela ne prend que quelques minutes et vous recevrez jusqu’à quatre devis gratuits et sans engagement de la part de nos fournisseurs de confiance. Greenmatch vous fournira des devis personnalisés de plusieurs entreprises de votre région.

Le guide PH+ sur les meilleures pompes à chaleur air eau

Comme l’approvisionnement en électricité à partir de sources renouvelables continue de croître et que les réseaux d’électricité se décarbonisent progressivement à mesure que les combustibles fossiles plus sales sont éliminés, le chauffage des maisons au moyen de technologies électriques comme les pompes à chaleur devient de plus en plus logique. Et dans le climat doux et tempéré de Grande-Bretagne et d’Irlande, les thermopompes à air sont particulièrement bien adaptées – d’autant plus que les normes d’efficacité énergétique des nouvelles constructions ne cessent de se resserrer, ce qui signifie que les nouvelles maisons ont de moins en moins besoin d’énergie pour atteindre une température intérieure confortable. Mais comment fonctionnent les thermopompes à air, quels sont leurs types et combien coûtent-elles pour les faire fonctionner ? Notre guide détaillé tente de répondre aux questions clés.

L’électrification de la chaleur est peut-être une sorte de révolution à combustion lente, mais il est clair que les thermopompes à air (ASHP) auront un rôle important à jouer dans tout passage massif des technologies de chauffage à combustion fossile aux technologies renouvelables.

En plus d’être un choix très populaire pour le chauffage dans de nombreuses maisons passives et – grâce aux réglementations irlandaises en matière de construction qui exigent à la fois des technologies d’énergie renouvelable et des économies d’énergie primaire – dans les nouvelles maisons irlandaises, les ASHP sont de plus en plus utilisées dans les projets de rénovation profonde. Grâce aux généreuses subventions disponibles pour les ASHP et d’autres systèmes d’énergie renouvelable au Royaume-Uni dans le cadre du Renewable Heat Incentive, et aux subventions de 3 500 € récemment annoncées par le gouvernement irlandais pour les pompes à chaleur des maisons construites avant 2006, ainsi que jusqu’à 30% du coût des pompes à chaleur des bâtiments non domestiques.

Mais le potentiel d’utilisation des ASHP dans les nouvelles constructions en général est également élevé, car ils peuvent clairement contribuer à atteindre des objectifs stricts en matière d’efficacité énergétique et d’énergies renouvelables, y compris les exigences de la NZEB que tous les États membres de l’UE – et le Royaume-Uni, soumis aux négociations Brexit, sont tenus d’appliquer prochainement aux logements et bâtiments non domestiques.

Les partisans insistent sur le fait que le climat relativement doux au Royaume-Uni et en Irlande signifie que les ASHP sont presque aussi efficaces que les pompes à chaleur géothermique, sans compter qu’elles sont moins chères et plus simples à installer, ce qui en fait l’un des systèmes de chauffage les plus populaires pour les nouvelles constructions et aussi pour les améliorations. De plus, diverses mises à niveau technologiques ont été apportées au cours des dernières années.

Avis pompe à chaleur air eau – Comment fonctionnent-ils ?

Le fonctionnement d’une pompe à chaleur est semblable à celui d’un réfrigérateur, en ce sens que la chaleur est retirée de la section de stockage du réfrigérateur et libérée à l’arrière. Dans une pompe à chaleur, le processus est inversé : la chaleur est prélevée dans l’air, le sol et l’eau et libérée dans le bâtiment.

Toute pompe a besoin d’électricité pour fonctionner, mais elle devrait utiliser beaucoup moins d’énergie électrique que la chaleur qu’elle produit.

Alors qu’une pompe à chaleur géothermique utilise l’énergie calorifique du sol – par l’intermédiaire de collecteurs verticaux ou horizontaux – comme source de chaleur et qu’une pompe à chaleur géothermique l’extrait de l’eau, une ASHP utilise l’air extérieur.

La température de l’air varie selon les saisons et la teneur en humidité fluctue également, de sorte qu’une thermopompe à air sera toujours à la merci du climat. Plus la température de l’air est froide, plus la thermopompe doit travailler fort pour élever la température jusqu’à ce qu’elle atteigne celle nécessaire au chauffage. Ce qui affecte également son efficacité par rapport à d’autres types de pompes à chaleur, c’est la propension du givre à s’accumuler sur le capteur par temps plus froid. La plupart des ASHP disposent d’un mode  » dégivrage  » pour éviter cela, mais cela signifie qu’ils consomment plus d’électricité. On en reparlera plus tard.

Avis pompe à chaleur air eau – Types

Le type le plus courant d’ASHP utilisé dans les habitations est une pompe à chaleur air/eau, où le gaz réfrigérant transfère l’énergie récupérée de l’air à travers un échangeur de chaleur, qui chauffe l’eau pour la distribuer par chauffage par le sol ou par radiateurs avec l’eau chaude sanitaire.

Alors que les pompes à chaleur à air vicié utilisent généralement l’air extérieur comme source d’énergie, un type de pompes à chaleur à air évacué recueille l’énergie de l’air intérieur chaud lorsqu’il quitte le bâtiment par le système de ventilation et la réutilise pour chauffer les locaux ou l’eau chaude. Ils conviennent surtout aux petites maisons à haut rendement énergétique ou aux maisons passives dotées d’un bon système de ventilation.

Il existe également des pompes à chaleur pour eau chaude sanitaire, qui peuvent fonctionner avec 70 % moins d’électricité que les thermoplongeurs lorsqu’elles sont utilisées en tandem avec un ballon d’eau chaude sanitaire. Les thermopompes air-air utilisent le système de ventilation pour distribuer la chaleur, mais comme leur nom l’indique, elles ne peuvent pas chauffer l’eau chaude.

Différence entre les CdP et les SPF

Les deux valeurs les plus couramment utilisées pour mesurer l’efficacité d’une thermopompe sont le coefficient de performance (CoP) et le facteur de performance saisonnier (SPF).

Le CdC est un rapport simple entre le chauffage fourni par une pompe à chaleur et l’électricité consommée. Ainsi, un CoP de 3 signifie que la pompe convertira 1kW d’électricité en 3kW de chaleur. Étant donné que plus la source de chaleur externe est chaude, moins elle a besoin d’électricité pour amener la chaleur à une température raisonnable, cela signifie que le CdC varie au cours de l’année. Ainsi, la CdP serait plus basse pendant les mois d’hiver que pendant l’été.

Le facteur de performance saisonnier (FPS) tient toutefois compte du bon fonctionnement de la thermopompe tant à basse qu’à haute température, ainsi que de la consommation d’énergie supplémentaire comme les pompes de circulation, l’immersion électrique, etc. Il est mesuré comme le rapport entre la chaleur fournie et l’énergie électrique totale fournie au cours d’une année complète, et est donc considéré comme une mesure plus précise de la performance d’une thermopompe dans des conditions réelles.

Fonctionnement et durée de vie

Toute personne novice dans le domaine des thermopompes devra recevoir une formation sur leur utilisation. Une chaudière à combustible fossile typique a tendance à se mettre en marche et s’éteindre de temps en temps et à souffler de la chaleur à haute température dans les radiateurs de façon intermittente. La meilleure façon de faire fonctionner une thermopompe est de la maintenir en marche à basse température pendant de longues périodes. Contre-intuitivement, il s’agit de laisser le chauffage en marche pour économiser de l’énergie.

« Oui, les gens peuvent être perplexes « , dit John Cantor, consultant britannique en pompes à chaleur. « Croyez-le ou non, j’avais un chauffagiste dans notre chalet qui était perplexe. Il a dit que les rads sont toujours tièdes mais que le chalet est chaud. Il n’avait pas réalisé que de longues heures de travail donneraient des résultats. Les gens sont rarement patients ; le chauffage à réponse lente n’est pas intuitif quand les gens n’ont pas une idée de la capacité thermique des choses. »

Si les utilisateurs finissent par les faire fonctionner comme des chaudières, cela affecte la durée de vie d’un compresseur. Un compresseur dont la durée d’utilisation est plus longue peut durer de 15 à 20 ans environ, alors qu’un compresseur à cycles fréquents peut nécessiter un remplacement après seulement six ans. Une chaudière peut être mise en marche et arrêtée sans limiter la durée de vie du système. Les options pour assurer une plus grande longévité peuvent inclure la spécification de modèles avec des sorties variables, ainsi que des réservoirs tampons.

La conception et le dimensionnement sont également essentiels à la durée de vie d’un ASHP. La taille de la thermopompe doit être alignée le plus près possible de la perte de chaleur nominale d’une maison, idéalement en permettant un peu de capacité de réserve. Mais le choix d’une thermopompe trop grosse (et beaucoup d’experts disent que cela arrive souvent) peut l’amener à passer trop de temps à essayer de fonctionner à son réglage minimum et à provoquer des cycles plus fréquents du système plutôt que de fonctionner à un bon état d’équilibre à mi-parcours pendant de longues périodes.

La pertinence des ASHP dans les maisons passives fait l’objet d’un certain débat, l’un des arguments étant qu’elles ne fonctionneront que pour le chauffage des locaux lorsqu’il fait très froid à l’extérieur. Cela affectera la CdP, qui peut aussi être cabossée par les nombreuses heures qu’elle repose sur l’alimentation de secours. Mais comme les factures d’énergie sont encore faibles, cette question peut être négligée. D’autre part, les maisons passives sont conçues de telle sorte que même dans des conditions défavorables, un ruissellement constant de chaleur à très basse température peut être le moyen idéal pour chauffer le bâtiment.

Pour ce qui est de l’endroit où elles doivent être installées, la beauté est dans l’œil du spectateur, mais les unités extérieures de l’ASHP peuvent ne pas être très jolies suspendues à un bâtiment – et une planification pourrait être nécessaire si un collecteur est placé à l’avant d’un bâtiment. Les capteurs peuvent être installés à proximité du bâtiment, bien qu’il soit important qu’il y ait une circulation d’air suffisante autour de l’unité extérieure, car les obstructions peuvent limiter l’efficacité de la thermopompe. Ils sont exposés pour s’assurer qu’ils prennent l’air.

Monoblocs vs split units

Il y a aussi la question de savoir s’il faut utiliser un monobloc ou une unité divisée. Certains disent que les unités divisées, où le transfert de chaleur du gaz réfrigérant à l’eau a lieu à l’intérieur du bâtiment tandis que le collecteur reste à l’extérieur, sont plus efficaces que les monoblocs, mais il y a certaines questions propres au site à prendre en considération, de sorte que l’option – et même chaque machine – doit être prise selon ses propres mérites.

Les monoblocs conviennent généralement bien aux climats irlandais et britannique ; leur utilisation ne poserait problème que dans les endroits où les conditions de gel sont prolongées – à confirmer par les fabricants s’il est recommandé d’utiliser de l’antigel (et donc de réduire le risque de CoP). Même dans ce cas, tant que les tuyaux à l’intérieur et à l’extérieur de l’appareil sont bien isolés, ils peuvent être utilisés. En plus d’être légèrement moins chers, les monoblocs sont plus faciles à installer ; contrairement aux fentes, ils n’ont pas besoin de techniciens spécialisés en réfrigération pour effectuer les travaux de tuyauterie.

La plupart des cas d’utilisation d’unités divisées semblent dépendre de la disposition de la maison et, dans le cas d’une rénovation, du remplacement de l’ensemble du système de chauffage. (Pour les monoblocs et les monoblocs, le remplacement de l’ensemble du système de chauffage et de la tuyauterie devrait être envisagé dans les scénarios de modernisation). Le placer au centre de la maison est considéré comme la meilleure pratique pour minimiser les pertes de chaleur et les conduites d’eau.

Répartition du chauffage

Un ASHP fonctionnera mieux avec un plancher chauffant, car il peut distribuer la chaleur sur une grande surface à des températures aussi basses que 35C. Les radiateurs standard en acier et en aluminium sont généralement conçus pour une température de départ de 65°C, mais ils peuvent également être dimensionnés pour des températures de départ de 40-45°C, ainsi que pour des radiateurs ventilés, ce qui permet d’obtenir des rendements supérieurs. Plus la température de départ est basse, plus le FPS est élevé.

Le programme de rénovation en profondeur de la Tipperary Energy Agency à l’échelle nationale fournit des preuves convaincantes. Entre autres choses, le projet a consisté à moderniser les maisons pour y installer des ASHP, tout en améliorant l’étanchéité à l’air et l’isolation et en ajoutant des systèmes de ventilation mécanique à haut rendement énergétique – généralement une ventilation contrôlée. Les pompes à chaleur sont raccordées aux radiateurs existants de la maison, peut-être avec quelques radiateurs supplémentaires en fonction de la disposition de la maison, et sont installées pour fonctionner à très basse température presque tout le temps, profitant de la meilleure rétention de chaleur grâce à d’autres mesures dans l’ensemble des options disponibles.

« En principe, si nous doublons la durée de fonctionnement du système de chauffage, nous pouvons réduire de moitié la différence de température entre l’émetteur et la pièce par rapport à une chaudière au mazout ou au gaz « , explique Paul Kenny, PDG de Tipperary Energy Agency. « Nous augmentons également la durée de fonctionnement du système de chauffage, ce qui permet au système de chauffage de fonctionner très efficacement. Nos conceptions permettent l’utilisation d’environ 50 % des radiateurs. »

Refroidissement

Certaines pompes à chaleur air/eau peuvent être inversées pour refroidir les bâtiments, ce qui peut être particulièrement utile dans les immeubles de bureaux (bien que le refroidissement passif par forage puisse faire pencher la balance en faveur des pompes à chaleur géothermiques dans les grands bâtiments). On peut toutefois se demander si le refroidissement est un problème important pour la plupart des logements dans notre climat relativement doux, même si les vagues de chaleur vont probablement devenir plus intenses et plus fréquentes à mesure que le monde se réchauffe.

Mais sans une conception soignée, la surchauffe peut constituer un risque plus grave dans les maisons bien isolées et étanches à l’air – et même dans les bâtiments mal isolés avec de grandes surfaces vitrées orientées au sud. Dans la plupart des cas, cela peut se faire par brise soleil ou ombrage – et la ventilation mécanique peut aider à déplacer l’accumulation d’air chaud – sinon une pompe à chaleur pourrait être utilisée à l’envers en combinaison avec un chauffage par le sol ou des panneaux radiants de refroidissement des murs et plafonds, mais c’est une solution complexe à un problème qui pourrait être évité, avec un peu de prévoyance.

Mode dégivrage

L’un des facteurs qui affecteront directement le CdC ou le FPS d’un ASHP est la présence de givre dans l’évaporateur. En Irlande, on dit que cela se produit le plus souvent lorsque les températures se situent entre 3 et 8°C à l’extérieur, ce qui signifie qu’ils doivent utiliser un mode dégivrage pour empêcher l’évaporateur (collecteur) de geler, ce qui réduirait le CoP d’environ 10 pour cent. Dans la plupart des systèmes, la thermopompe ne peut pas fonctionner en mode chauffage ou ECS avant que l’évaporateur soit dégivré. Si la pompe à chaleur est sous-dimensionnée, cela peut entraîner un nombre élevé de cycles de dégivrage, ce qui réduit l’efficacité de la pompe à chaleur, ce qui signifie que le système ne fonctionne pas correctement.

Cependant, selon Seamus Hoyne du Limerick Institute of Technology, qui surveille 20 SuperHomes depuis avril de cette année dans le cadre du projet de recherche SuperHomes 2.0 sur l’optimisation de la performance des ASHP, le  » drainage  » énergétique causé par le mode dégel a été négligeable.

Les données détaillées de novembre 2016 vues par Passive House Plus pour une maison SuperHomes à Tipperary ont montré que le mode dégivrage était utilisé 0,4% du temps, totalisant 2% des coûts mensuels de fonctionnement. La température locale moyenne ce mois-là était de 5,1°C, avec des précipitations relativement faibles.

Les systèmes à moindre coût n’offrent qu’un contrôle rudimentaire de l’accumulation de givre et ont tendance à avoir un FPS réduit à cause de cela, mais les systèmes plus récents semblent fonctionner beaucoup mieux. Certaines machines augmentent simplement la vitesse du ventilateur en cas de condensation pour empêcher le collecteur de geler. Une technologie émergente est un  » double évaporateur  » qui permet de dégivrer tout en fournissant continuellement de la chaleur.

Raccordements à d’autres sources de chaleur

Outre les entreprises de chaudières au mazout qui se tournent vers les thermopompes (comme Firebird et Grant, entre autres) et qui les vendent avec des chaudières au mazout comme solution de secours en cas de conditions inférieures à zéro, les thermopompes peuvent être jumelées à des sources d’énergie existantes ou autres.

Avec l’Internet des objets, certaines thermopompes peuvent parler aux systèmes photovoltaïques solaires, de sorte qu’ils s’allument lorsque le générateur photovoltaïque produit plus d’électricité. Ils peuvent également être combinés avec des chaudières solaires thermiques, des chaudières à biomasse et des systèmes de ventilation à récupération de chaleur.

Coûts d’investissement typiques

Le coût d’investissement de départ typique d’une ASHP de bonne réputation (à l’exclusion du coût du système de distribution ou de l’installation de chauffage) pour une maison de 200 m² serait de l’ordre de 8 000 € hors TVA, alors qu’un ensemble de 100 m² de maisons pourrait en obtenir une pour 5 000 €.

Coûts d’exploitation typiques

Il est utile de noter que la comparaison des coûts énergétiques des combustibles domestiques effectuée par SEAI comprend depuis peu une section sur l’électricité utilisée par les pompes à chaleur. Ses chiffres pour juillet 2017 montrent que les pompes à chaleur avec des FPS élevés sont clairement la forme de chauffage la moins chère en Irlande. Les pompes à chaleur avec un FPS moyen de 4 (tarif de jour DD) coûtent 4,98 centimes par kWh et le tarif de nuit, seulement 2,28 centimes par kWh. Une chaudière au mazout brûlant du kérosène à 70 p. 100 d’efficacité – comme le suppose le logiciel Deap de SEAI pour les chaudières des maisons construites entre 1985 et 1997 – coûterait 10,09 p. 100 par kWh, soit moins de la moitié du coût de fonctionnement d’une pompe à chaleur FPS relativement élevée, même avant que l’électricité au tarif de nuit soit considérée.

Il en va de même pour le gaz naturel : une chaudière à gaz efficace à 72 % (l’hypothèse pour les chaudières d’avant 1998 à Deap) coûterait 11,51 cents le kilowatt dans la bande D1 (moins de 5 556 kWh/an) ou 9,42 cents dans la bande D2 (de 5 556 à 55 566 kWh/an).

Il convient également de noter que les chiffres de SEAI sont punitifs à l’égard des pompes à chaleur, en ce sens qu’ils intègrent des charges permanentes dans les coûts unitaires. Le fait est que ces frais permanents seraient engagés, qu’une thermopompe soit installée ou non, en raison de l’utilisation normale de l’électricité.

Inversement, il s’agit d’une approche équitable dans le cas du gaz naturel, car la redevance permanente est directement liée au chauffage et à l’eau chaude, et peu d’autres choses.

Après tout, si les ménages n’ont pas de chauffage au gaz et d’eau chaude, il est très peu probable qu’ils maintiennent un approvisionnement en gaz pour cuisiner, ce qui ne justifierait certainement pas à lui seul les frais permanents. Et une fois que les frais généraux sont supprimés des prix de l’électricité, l’écart se creuse encore davantage. Sur la base du tarif d’électricité le moins cher actuellement affiché sur le site de comparaison de prix irlandais Bonkers.ie et d’un FPS de 4, les frais de fonctionnement de la pompe à chaleur tombent à 3,63 cents au tarif de jour et à seulement 1,74 cent au tarif de nuit. Les chiffres sont encore impressionnants avec un FPS beaucoup plus modeste de 3 : un taux de jour de 4,84 et un taux de nuit de 2,32 cents respectivement.

Mais qu’en est-il des données sur la performance dans le monde réel ? Les lecteurs de Passive House Plus se rappelleront d’innombrables exemples de bâtiments à faible consommation d’énergie et aux coûts d’exploitation de l’ASHP remarquablement bas – y compris des chiffres aussi bas que 170 € par an pour le chauffage et l’eau chaude des maisons familiales jumelées (voir encadré) – mais il faut souligner que dans le cas des maisons passives, l’essentiel du travail en termes de chauffage est réalisé par l’efficacité même des bâtiments.

Le projet SuperHomes 2.0, qui comprend la surveillance de 20 pompes a chaleur air eau, donne également des signes prometteurs. Bien que les 77 améliorations apportées jusqu’à présent aux 77 SuperHomes aient inclus une vaste gamme de thermopompes – CTC, Dimplex, Daikin, Hitachi, Mitsubishi, Nibe, Panasonic et Samsung – l’étude de surveillance portait presque entièrement sur des unités Mitsubishi, étant donné que la plupart des autres unités ne disposaient pas de systèmes de surveillance adéquats en place en avril 2017, au début du projet. Selon les données recueillies d’avril à la fin novembre 2017, le CdC saisonnier moyen – pour le chauffage des locaux et l’eau chaude sanitaire – se situe entre 3,2 et 3,5, tandis que le FPS moyen – permettant l’utilisation en immersion, en mode dégivrage, etc. – se situe entre 3,0 et 3,2. Un tableau plus complet apparaîtra une fois que douze mois de données auront été recueillies – y compris les performances hivernales – mais les signes indiquent que les FPS moyens dans cette étude seront nettement meilleurs que la moyenne des FPSS de 2,45 enregistrée par le Energy Saving Trust en 2013.

Les données de la thermopompe de Paul Kenny pendant la vague de froid du début décembre sont encore plus encourageantes. Entre le 1er et le 13 décembre, la moyenne de la CdP pour le chauffage et l’eau chaude n’a chuté qu’un peu en dessous de 3 pour une journée, le 10 décembre, lorsque les températures ont chuté à près de -6°C. « De dimanche à mardi, nous avons eu trois pouces de neige sur le sol et un sol très dur et gelé toute la nuit « , dit Kenny.

Compteurs de nuit

La plupart des installations de pompes à chaleur fonctionneraient avec un mélange de tarif de jour et d’électricité moins chère de nuit. Il serait certainement judicieux de faire fonctionner des pompes à chaleur air/eau la nuit, même lorsque les températures sont susceptibles d’être plus basses (et donc le CdC) et même si la charge permanente est un peu plus élevée. Si vous utilisez l’électricité à tarif de nuit pour produire de l’eau chaude la nuit, et pour faire fonctionner des lave-vaisselle, des machines à laver, etc, alors tant mieux.

Mais les compteurs de nuit vont-ils assez loin ?

Seamus Hoyne du LIT indique que dans le cadre de la recherche sur l’optimisation des performances des pompes à chaleur, il étudie la faisabilité d’une tarification des pompes à chaleur en collaboration avec Electric Ireland et ESB Networks si une grande partie de la charge des pompes à chaleur pouvait être décalée des heures de pointe.

En théorie, la technologie du réseau intelligent pourrait être reliée aux commandes intelligentes des thermopompes afin que les thermopompes (et d’autres appareils qui ne sont pas tenus d’être allumés immédiatement à un moment donné) puissent être éteints et allumés selon l’approvisionnement énergétique et la demande. Cela pourrait également contribuer à atténuer les problèmes potentiels liés aux pannes d’électricité.

Le PDG de la Tipperary Energy Agency, Paul Kenny, qui dirige le programme SuperHomes, a lui-même profité d’une rénovation de SuperHomes – y compris une pompe à chaleur, une installation photovoltaïque et une amélioration du tissu – et fait bon usage du tarif de nuit, avec 55% de sa consommation électrique totale du foyer au tarif de nuit. Mais la plupart des gens, semble-t-il, sont moins susceptibles d’essayer d’éviter le tarif plus élevé.

La moyenne indicative, selon Hoyne, est de 30 à 35 % du tarif de nuit pour faire fonctionner les thermopompes dans les maisons surveillées.

Énergie primaire

Bien que les thermopompes soient nettement plus écologiques que les chaudières à mazout ou à gaz, leur verdissement véritable dépend, bien sûr, de la source de la production d’électricité qui les alimente. Par conséquent, la même thermopompe peut avoir des cotes très différentes selon le mélange d’électricité dans le pays où elle est installée et selon la date à laquelle elle a été installée. Par exemple, en Irlande, le facteur énergétique primaire pour l’électricité du réseau utilisée dans Deap (et donc pour les TEB et la conformité à la partie L) était de 2,7 jusqu’en 2006, ce qui signifie que 1 kW utilisé pour alimenter une pompe à chaleur était considéré comme 2,7 kW dans la centrale électrique. Il a diminué progressivement depuis que le SEAI a commencé à mettre à jour le chiffre en 2010, et est maintenant de 2,08 – une baisse de 23%. Entre-temps, les chiffres de l’intensité carbone ont diminué d’une marge encore plus importante de 36,4 %, passant de 0,643 à 0,409 kg/kWh. Au Royaume-Uni, des améliorations similaires sont apparues entre le logiciel SAP 2012, toujours actuel, et le SAP 2016 proposé. Il est proposé que le facteur énergétique primaire passe de 3,069 à 2,364 et que l’intensité carbonique passe de 0,519 à 0,398 kg/kWh.

Compte tenu des engagements pris par l’Irlande et le Royaume-Uni d’accroître la production d’électricité renouvelable à court, moyen et long terme, ces chiffres ne peuvent que continuer à baisser, ce qui signifie que les chiffres de l’énergie et du carbone pour les bâtiments chauffés par des sources électriques continueront à s’améliorer avec le temps.

Cependant, alors que les chiffres de l’énergie primaire ont baissé, le coût par unité d’énergie livrée (c’est-à-dire l’énergie enregistrée au compteur) en Irlande a augmenté d’environ 20% depuis 2010. Tout cela signifie que dans le cas du calcul des coûts d’exploitation d’une thermopompe, c’est la quantité d’énergie livrée nécessaire à son fonctionnement qui compte vraiment – et le coût par unité d’électricité (actuel et prévu).

Remettre en question les hypothèses sur les profils de chauffage

Dans certains types de bâtiments en Irlande au moins, il y a des preuves qui suggèrent que l’utilisation du chauffage des locaux peut atteindre son maximum non pas pendant les périodes les plus froides de l’année, mais pendant les mois intermédiaires, une théorie avancée par l’ingénieur-conseil Paul Overy dans le numéro 1 du Passive House Plus.

Après avoir dressé la carte d’une année de fichiers météorologiques, y compris des relevés horaires pour Birr, Co Offaly, Overy a trouvé une corrélation claire : une fois que les températures descendent en dessous de 4°C environ, il y a une baisse nette et progressive de la vitesse du vent. L’article propose quelques explications possibles : pertes de chaleur causées par l’infiltration, mauvaise étanchéité au vent, ce qui signifie que le vent fait sortir la chaleur de l’isolant et que l’occupant augmente le thermostat en raison de l’inconfort causé par les courants d’air. Cela nous amène à quelques conclusions pertinentes. L’étanchéité à l’air et l’étanchéité au vent prennent de l’importance, tandis que la demande de chauffage peut atteindre son maximum dans des conditions météorologiques idéales pour les pompes à chaleur à air – et aux moments précis où davantage d’énergie éolienne peut être disponible, ce qui signifie que l’énergie primaire en temps réel utilisée par les ASHP pourrait être meilleure que la moyenne annuelle.

Production d’eau chaude

Le CdC typique des thermopompes à air pour la production d’eau chaude sanitaire (ECS) semble être inférieur à celui des thermopompes pour le chauffage des locaux, ayant souvent de la difficulté à dépasser 3, même en été. « J’ai l’impression que personne ne pousse les fabricants à améliorer les choses ici « , dit John Cantor.

Pour s’assurer qu’un système a de l’eau chaude sur demande, la façon dont vous le réglez sera cruciale. Par exemple, vous pouvez régler la minuterie de façon à ce que la thermopompe ne chauffe l’eau chaude sanitaire que deux fois par jour, par exemple. Au début de la journée de chauffage de l’eau chaude lorsque le fond du réservoir est assez froid, le démarrage initial peut avoir un CdC de 4, qui peut avoir chuté à 2 lorsqu’il atteint 55C, mais la moyenne serait assez bonne, dit Cantor.

Utilisation en immersion

La plupart des thermopompes sont munies d’un système d’immersion intégré, ostensiblement comme système de secours et ne sont utilisées qu’en dernier recours, pourvu que le système soit bien conçu, dimensionné et installé, selon les spécialistes du secteur.

Ils peuvent être utilisés pour augmenter la température de l’eau pour l’ECS dans certaines circonstances ou pour « éclairer » l’eau jusqu’à 55 ou 60°C, disons une fois par semaine, pour prévenir la légionellose. Mais beaucoup d’entreprises de l’ASHP disent que l’immersion n’est jamais utilisée. Les FPS moyens – qui comprennent l’utilisation de l’immersion – de 3 à 3,2 signalés jusqu’à présent dans l’étude de rénovation des SuperHomes indiquent que l’utilisation de l’immersion dans des systèmes bien conçus devrait être négligeable, ce qui signifie une réduction potentiellement importante des factures énergétiques. Selon Electric Ireland, le ménage irlandais moyen dépense environ 1,30 € par jour – 475 € par an – pour l’immersion électrique de l’eau chaude sanitaire.

Lequel ? Le magazine estime l’utilisation de l’immersion dans une maison typique du Royaume-Uni à « au moins £360 par an ».

Une alternative à l’immersion intégrée est le désurchauffeur, qui est un petit échangeur de chaleur auxiliaire qui utilise les gaz surchauffés du compresseur de la pompe à chaleur pour chauffer l’eau. « Un désurchauffeur est un excellent complément à un système de pompe à chaleur qui fournit un petit pourcentage de la puissance à une température élevée pour les besoins en eau chaude sanitaire « , explique le Dr Niall Burke de l’Athlone Institute of Technology, qui a fait son doctorat en pompes à chaleur.

D’autres, cependant, croient que la clé d’une utilisation minimale de l’immersion réside dans des cycles d’utilisation plus longs ou même constants à basse température. Toutes les immersions intégrées ne sont pas égales, semble-t-il. « Les plus grossiers peuvent’paniquer’ et allumer l’immersion avec beaucoup trop d’empressement. Il faut un peu d’habileté pour configurer le système afin d’éviter cela « , explique M. Cantor.

Contrôles

La question de savoir si les pompes à chaleur fonctionnent mieux lorsqu’il n’y a pas trop de  » zones  » fait l’objet d’un certain débat. Beaucoup de gens préfèrent que leur chambre à coucher soit plus fraîche que leur salle de séjour, et dans certaines maisons passives, leurs propriétaires ont choisi de ne pas inclure le chauffage par le sol dans les chambres à coucher pour faciliter cela. Toutefois, d’aucuns affirment qu’un nombre trop élevé de thermostats d’ambiance peut semer la confusion dans l’esprit d’un contrôleur de thermopompe, ce qui entraîne une augmentation des cycles de mise en marche et d’arrêt, des coûts d’exploitation plus élevés et une durée de vie réduite. Un réservoir tampon peut être nécessaire si c’est le cas.

La meilleure pompe a chaleur air eau : Coûts, efficacité et fonctionnement

Si vous utilisez un système de pompe à chaleur air/eau, vous pouvez réduire votre facture énergétique de 40 à 60 %. Aujourd’hui, les pompes à chaleur air/eau sont l’un des types de pompes à chaleur air/eau les plus efficaces sur le marché. Ils sont un moyen efficace de réduire les émissions de carbone et de rendre votre maison plus éconergétique. C’est un système de chauffage abordable et écologique.

Les pompes à chaleur air/eau fonctionnent en extrayant la chaleur de l’air extérieur et en la transférant à un système de chauffage à base d’eau. Avec une pompe à chaleur air/eau moderne, vous pouvez chauffer votre maison tout en disposant d’une grande quantité d’eau chaude.

Comparatif pompe à chaleur air eau : Comment fonctionnent les meilleures pompes à chaleur air/eau ?

Les pompes à chaleur air/eau fonctionnent de la même manière que les réfrigérateurs. Ils extraient la chaleur de l’air extérieur et la font circuler dans une boucle remplie de réfrigérant. Ensuite, la chaleur de l’air extérieur se déplace vers un compresseur qui, comme son nom l’indique, comprime la chaleur en augmentant la température.

Ensuite, la chaleur se déplace vers l’échangeur de chaleur qui est une partie très importante d’une pompe à chaleur air/eau. L’échangeur de chaleur déplace la chaleur vers la tuyauterie qui la transfère aux radiateurs ou aux systèmes de chauffage par le sol. Dans le cas d’un système de pompe à chaleur air/eau, la chaleur est également utilisée pour produire de l’eau chaude.

Comparatif pompe à chaleur air eau : Deux principaux types de pompe a chaleur air eau

Il existe deux types principaux, les systèmes divisés et les monoblocs.

Une pompe à chaleur air/eau à système split est composée de deux unités. L’unité intérieure est raccordée à l’échangeur de chaleur, au compresseur et au ventilateur montés à l’extérieur par l’intermédiaire du réfrigérant. La chaleur est extraite de l’extérieur et transférée par le fluide frigorigène à l’unité intérieure qui chauffe l’eau.

Une pompe à chaleur air/eau monobloc fait tout le travail à l’extérieur du bâtiment et l’eau chaude est réinjectée dans le système d’eau de la maison.

Les avantages

Les pompes à chaleur air/eau présentent plusieurs avantages :

Ils sont écologiques et peuvent produire 50% de la chaleur nécessaire pour chauffer votre maison en utilisant uniquement l’air extérieur.
Ils peuvent être utilisés en complément d’un chauffe-eau à combustible fossile qui est le système de chauffage principal.
Le prix initial des pompes à chaleur air/eau est relativement bas, et elles font partie du programme Better Energy Homes qui vous permet de bénéficier d’une subvention.
Les pompes à chaleur air/eau peuvent être installées rapidement et efficacement. De plus, vous pouvez commencer à utiliser le système dès le premier jour de l’installation.
Les pompes à chaleur air/eau utilisent des énergies renouvelables et ne produisent pas d’émissions de gaz à effet de serre.
Les pompes à chaleur air/eau peuvent être installées même dans les zones où le sol est de mauvaise qualité. Par contre, une pompe à chaleur géothermique serait impossible à installer sur ce type de sol.
Les systèmes de pompe à chaleur air/eau sont compacts et en général, vous n’aurez pas besoin de rénover votre maison.

Les inconvénients

Mais il n’y a pas que des bonnes nouvelles, car elles ne sont pas sans inconvénients.

Les pompes à chaleur air/eau fournissent une quantité de chaleur inférieure à celle du pétrole et du gaz, ce qui peut nécessiter l’utilisation de radiateurs plus grands pour utiliser pleinement le système.
Les pompes à chaleur air/eau sont très éconergétiques, mais elles ne sont neutres en carbone que lorsqu’elles sont couplées à l’énergie solaire.
Vous obtiendrez les meilleurs résultats en installant des pompes a chaleur air eau dans des maisons bien isolées.
Les pompes à chaleur air/eau peuvent être bruyantes à faire fonctionner.
Le coût initial peut décourager certaines personnes.

Comparatif pompe à chaleur air eau : Combien coûte une thermopompe à air ?

Le prix initial de l’installation de la pompe à chaleur air/eau varie entre 9.000 et 13.000 €. Toutefois, il se peut que vous deviez apporter des modifications à votre système de chauffage actuel pour y intégrer les thermopompes, ce qui rendra les estimations plus précises difficiles.

La somme des coûts d’exploitation sera déterminée par divers aspects. Par exemple, la taille et la qualité de l’isolation de votre maison et la température désirée.

Les économies

Un système de chauffage à pompe à chaleur air/eau peut être une excellente idée si vous cherchez à remplacer une chaudière inefficace. Mais si vous êtes situé près d’une conduite principale de gaz ou si vous avez un système de chauffage moderne, il n’est peut-être pas judicieux d’investir dans des thermopompes.

Dimensions de la pompe a chaleur air eau

Les pompes à chaleur air/eau sont mesurées en kilowatts (kW). Plus le kW est grand, plus il y a de chaleur générée et plus les modèles adaptés à la maison sont généralement disponibles dans des tailles comprises entre 5 kW et 14 kW. Mais n’oubliez pas que plus l’isolation de votre maison est bonne, moins vous dépenserez d’énergie pour le chauffage.

Lorsque vous améliorez votre système de chauffage résidentiel, vous devriez demander l’aide d’un expert en efficacité énergétique. Ils évalueront soigneusement votre maison et vous recommanderont la pompe à chaleur air/eau la plus appropriée afin que vous ne gaspilliez pas d’argent.

Si la thermopompe à eau n’est pas de la bonne taille, la maison peut être froide si elle est trop petite. Ou un cycle de vie plus court pour le système de chauffage en raison d’un cycle court (mise en marche et arrêt trop rapides).

Un évaluateur BER ou un expert en énergie sera en mesure d’examiner vos factures de chauffage et d’évaluer votre isolation actuelle pour vous donner la meilleure recommandation.

Avez-vous besoin d’un permis de construire ?

Vous n’avez pas besoin de permis de construire pour installer, modifier ou remplacer des pompes à chaleur air/eau dans les maisons. Cette loi est entrée en vigueur en 2014 par le ministre de l’Environnement Durkan.

Choix d’un installateur

Vous devriez faire attention à ne choisir qu’un professionnel enregistré SEAI qui a de l’expérience dans l’installation de pompes à chaleur dans un projet de taille similaire.

L’installateur de votre pompe à chaleur air/eau doit fournir une liste détaillée de tous les travaux à effectuer et une confirmation des travaux signée par les deux parties avant le début des travaux.

Entretien des meilleures pompes a chaleur air eau

Un système de chauffage intégré avec des pompes à chaleur air/eau nécessite un entretien pour s’assurer qu’il fonctionne au maximum de son efficacité.

Il y a quelques vérifications que vous pouvez faire vous-même, y compris vous assurer que le manomètre du système de chauffage est réglé et que la pompe n’est pas obstruée. Les feuilles, la poussière et autres particules peuvent s’accumuler dans les filtres de la pompe, il est donc recommandé de les vérifier régulièrement.

Selon la marque et le modèle de la pompe à chaleur air/eau que vous choisissez, vous devrez la faire entretenir régulièrement par un professionnel. C’est habituellement une fois tous les deux ou trois ans et cela aidera à prolonger sa vie. L’entretien régulier présente également l’avantage supplémentaire de vous faire économiser de l’argent sur d’éventuelles pannes détectées à temps et de réduire les risques de panne de la machine.

Existe-t-il des subventions pour cette pompe à chaleur air eau ?

Le ministre de l’Environnement a annoncé que l’Île-du-Prince-Édouard introduirait une subvention à la pompe à chaleur air-eau en avril 2018. La subvention de 3 500 euros, combinée aux économies d’énergie réalisées grâce à l’adoption de cette solution respectueuse de l’environnement, ne manquera pas d’inciter un plus grand nombre de personnes à passer à une autre solution.

La subvention est ouverte à tous les propriétaires et locateurs dont la maison a été construite avant 2011. Mais attention, les maisons qui ont été construites il y a plus de 30 ans peuvent avoir besoin d’améliorer divers aspects avant qu’une thermopompe n’ait un sens financier. Votre évaluateur inscrit sera en mesure de vous conseiller.

Pompe a chaleur 4.9 (98%) 8254 votes